Home | Accueil | Página initial

Mémoire d’Histoires et Mémoires portugaises

Le 11 novembre dans les mémoires portugaises, après la I GM

Aujourd’hui, le 11 novembre est une journée de commémorations de l’armistice 1918 pour les victimes civiles et militaires des conflits.

Quelques évènements concernant ce jour du Souvenir, et les soldats inconnus de diverses nationalités, sont évoqués ici.

Ephémérides des célébrations portugaises.

– 11 novembre 1923 : Inauguration de la 1ère borne commémorative « Touring club de France – Don du Portugal » en présence du Maréchal Joffre et de la mission portugaise. (1) (2)

Située à Le Hamel (lieu-dit de Beuvry), elle porte le nom de la commune de Béthune (Pas-de-Calais), proche du secteur sud du front portugais pendant la guerre. Lorsque la pierre n’était pas usée, il se lisait sur le petit monument «Ici fut repoussé l’envahisseur 1918, Touring Club de France Don du Portugal». La borne existe toujours et est une trace mémorielle de la Grande guerre.

– 11 novembre 1923 : Pose de la première pierre du monument aux morts portugais de La Couture (Pas-de-Calais). Présents le Maréchal Joffre et Louis Lantoine, Consul du Portugal à Arras.

– 11 novembre 1928 : Dépôt d’une palme sur le tombeau du soldat inconnu à l’Arc de Triomphe de Paris, avant le départ vers Béthune puis La Couture.

Dans la délégation officielle, le Ministre du Portugal Gama Ochoa, le Général Craveiro Lopes, les attachés militaires du Portugal en France: Lello Portela et de Cerqueira, des représentants de la Croix Rouge portugaise. (3)

– 11 novembre 1928 : Inauguration du monument aux morts portugais de La Couture.

Dans la presse ancienne, les anciens combattants portugais sont présents aux côtés des Belges, Italiens, Polonais, … . Ils sont représentés par Martens (différentes écritures rencontrées) leur Président, lors des cérémonies à Lille. Ils sont également représentés par Antonio de Campos vice-président. (Quelques journaux sont consultés du « Grand écho du Nord de la France » en 1931, 1932, 1933, 1934, 1936, 1937, 1938)

Les drapeaux des nations alliées, présentes aux commémorations, sont visibles sur des photos de presse d’époque. Le drapeau des anciens combattants portugais est identifiable.

– 11 novembre 1929 : Cérémonie du Souvenir, titre le Journal « la Liberté », à Lille.

Cette cérémonie donne des informations concernant les délégations d’anciens combattants portugais du Nord de la France, installés/mariés après-guerre dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais.

En effet celles de La Gorgue, Lillers, Boulogne-sur-Mer, Quesnoy-sur-Deule, Lens, Arras, Béthune, Vendin-le-Vieil, Noeux-les-Mines, se sont rendues à la Couture pour une manifestation franco-anglo-portugaise autour du Monument aux morts portugais. Etaient présents le chef du secteur des cimetières britanniques, les délégués des anciens combattants britanniques, le Maire de La Couture.

Soldats inconnus

En 1937 après les commémorations du 19ème anniversaire de l’armistice, le journal « Notre France » titrait « Les Soldats Inconnus, Ambassadeurs des Morts». La suite du texte en est extraite.

Des corps sont exhumés des champs de bataille et amenés dans leur pays respectifs.

– Le soldat inconnu français : « le fils de toutes les mères qui n’ont pas retrouvé leur fils » dit le Président du Souvenir français de Rennes en novembre 1916. La phrase suit son chemin. Les restes d’un des soldats français non identifiés sont inhumés sous l’Arc de Triomphe de Paris le 11 novembre 1920.

– Le soldat inconnu belge – Il repose à Bruxelles au pied de la Colonne du Congrès, depuis le 11 novembre 1922.

– Le soldat inconnu britannique – Après transit par Boulogne-sur-Mer le 9 novembre, il repose le 11 novembre 1920 à l’abbaye de Westminster dans la chapelle ardente dite du « Guerrier ».

– Le soldat inconnu américain – Inhumé le 11 novembre 1921 au cimetière d’Arlington.

– Le soldat inconnu italien – Il est inhumé au pied de la statue de Rome le 4 novembre 1921.

– Le soldat inconnu polonais – Il est inhumé le 2 novembre 1925 à Varsovie.

Quelques pays belligérants qui n’ont pas cette date de Novembre :

– Le soldat inconnu roumain – Il est inhumé au parc Carol de Bucarest le 16 mai 1923

– Le soldat inconnu tchécoslovaque – Inhumé le 1 Juillet 1922 dans la Chapelle de l’hôtel de ville de Prague.

– Le soldat inconnu yougoslave – Il repose au Mont Avala où en novembre 1923 fut identifié le corps d’un soldat serbe.

Le journal de 1937 précise qu’en Allemagne, Grèce, Bulgarie, des monuments élevés à la gloire des morts de la I Guerre mondiale ne contiennent pas de corps d’un soldat inconnu.

– Les deux soldats inconnus portugais

Le Portugal honore de cette manière les morts du front français et ceux tombés en sol africain. Un corps est exhumé du Mozambique et un autre des Flandres françaises.

Ils reposent depuis avril 1921 au Monastère de Batalha, le 9 avril représentant le jour anniversaire de la Bataille de la Lys.

Les 11 novembre, l’anniversaire de la signature de l’armistice 1918 est également célébré par la Ligue des Combattants à Lisboa. 

(1) Les bornes commémoratives portugaises

(2) La borne portugaise de Béthune

(3) 11 novembre 1928

D’autres documents sur Lusojornal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :