Home | Accueil | Página initial

Mémoire d’Histoires et Mémoires portugaises

Ambleteuse à l’arrière du front, Soldats portugais au contact des civils

Lors de la I Guerre mondiale, les soldats portugais sont présents sur la Côte d’Opale,

de Calais (1) au Touquet, en passant par Sangatte, Ambleteuse, Wimereux, Boulogne-sur-Mer, Camiers, Etaples.

Poste de secours, dépôt de matériel de base, nombreux hôpitaux, expliquent le travail de la Commission portugaise des sépultures de guerre (CPSG (2)) après-guerre et le déplacement des corps, des soldats morts inhumés provisoirement dans des carrés militaires du littoral, vers le Cimetière militaire portugais de Richebourg.

A Ambleteuse, l’installation du Quartier général de base (QGB) et de l’Hôpital militaire portugais, nommé Hôpital de base (HB) dans les bulletins militaires des soldats, expliquent les allers-et-venues en 1917-1918 sur le littoral et à l’arrière de la Côte d’Opale.

Le soldat-photographe de guerre Arnaldo Garcez a immortalisé le passage des soldats près des dunes de cette commune, le campement avec ses baraquements et ses bâtiments en demi-lunes (3), les infirmières de la Croix-Rouge portugaise.

Un monument à la mémoire des soldats est érigé à Ambleteuse par cette Croix-Rouge en 1919. Les corps de 350 soldats (?) étaient inhumés au cimetière communal. Le Commandant Lelo Portela (4), Attaché militaire à la Légation portugaise à Paris, participe à l’inauguration du monument en 1930, un dimanche après-midi (Journaux Le Temps du mois d’août et La Croix).

Une histoire est racontée, à la suite, à partir d’un article de la presse ancienne portugaise. Le journal «Ilustração Portuguesa», consultable sur le site Hemeroteca Municipal de Lisboa, offre cette possibilité. La présence portugaise en France pendant la I Guerre mondiale est visualisée, heureuse, par cette photo qui illustre un soldat portugais entouré de deux enfants français.

L’identité du soldat du Corps Expéditionnaire Portugais (CEP) est donnée dans la légende de l’image et permet d’identifier le lieu en 1918. Il s’agit de Mário Eugénio Neves, Régiment d’artillerie. Son bulletin militaire précise qu’il est fils de Joaquim et Maria do Carmo. Il est né à Lisboa, d’où il embarque pour la France en mai 1917.

Il est démobilisé en France, il réside à Ambleteuse où il s’installe après-guerre.

En avril 1919, il épouse Maria Baillet, native d’Ambleteuse, où le couple luso-français a des enfants.

Son acte de mariage précise qu’il est décorateur de profession, Caporal au 1er Régiment d’artillerie de l’Armée portugaise.

João Peixoto est témoin du mariage. Il est 2ème Sergent de la Croix-Rouge portugaise, installée aussi à Ambleteuse. Il est arrivé en France, en passant par Brest, le 16 janvier 1918. Aucune trace à ce jour de son installation en France.

Mário Eugénio Neves, peintre, est naturalisé français en mars 1930, par application de la loi du 10 août 1927 (Journal officiel de la République française).

A noter après-guerre l’implantation du nom de famille Neves à Ambleteuse et Peixoto à Barlin.

Notes et sources:

(1) Calais, base portugaise

(2) Mariages luso-français et CPSG

(3) Demi-lune

(4) Lelo Portela, aviateur et attaché militaire

Prévôté française attachée au Corps Expéditionnaire Portugais

Bibliothèque La Contemporaine pour les photos d’Arnaldo Garcez.

Archives historiques militaires portugaises pour les bulletins militaires et les photos de Garcez.

Archives départementales du Pas-de-Calais pour l’état civil.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :