Home | Accueil | Página initial

Mémoire d’Histoires et Mémoires portugaises

Calais, base portugaise lors de la I GM.

Le Centenaire de la Grande Guerre laisse une mine d’informations à exploiter.

Des «Grandes Collectes» dans les Archives Départementales et Nationales rendent accessibles des «trésors», parfois numériques.

Les Archives Municipales (AM) participent également à cette libération de documents. Du «Pas-de-Calais» depuis un an «déracinée», il reste d’excellents souvenirs d’expositions relatives à cet anniversaire de 14-18. Des thèmes variés dans des lieux divers et improbables: Châteaux, Mairies, fronts de mer, Forts, etc.

Les Archives municipales de Calais livrent quelques documents et photos, qui permettent d’illustrer un texte concernant la présence des soldats portugais à Calais, dont Melo e Simas

Dans les «Chroniques Calaisiennes de la Grande Guerre», le service des Archives fait revivre 14-18 dans 5 fascicules, un par année. De ce travail, résulte un ouvrage du même nom (1), condensé des années de recherches. Des récits relatent la présence portugaise en 1917 et 1918.

Une fête militaire sportive, dont l’argent récolté est destiné aux œuvres de guerre

Le 22 juillet 1917 (2), une fête interalliée est organisée par l’Armée belge. Les soldats anglais, français, belges et portugais disposent alors de camps à Calais, ville côtière stratégique à l’arrière des fronts français et belges. Devant un grand public, les soldats s’affrontent dans une série d’épreuves, course hippique, tir à la corde, course cycliste, course d’obstacles… Ceux-ci se déroulent à l’Aérodrome du Beau-Marais (proche de Marck, Pas-de-Calais, inauguré en 1913), où les aviateurs belges font spectacle durant l’entracte. Les Portugais montrent leur talent équestre (3), ils participent au concours du plus beau cheval d’armes.

Une fête hippique interalliée est organisée en 1918, au camp d’instruction portugais (6), plus au nord vers la commune de Blériot. Le règlement du concours est défini par la Société hippique portugaise. Le programme est donné dans le journal «Le Phare» du 26 septembre. Flots de rubans et objets d’art sont offerts aux vainqueurs.

Le colonel Melo e Simas, Commandant de la base portugaise, est représenté avec les notables de la ville de Calais, sur un cliché dont l’auteur est inconnu, collection Chatelle et Tison, gracieusement fourni par les AM calaisiennes. Il est photographié à l’issu d’un banquet du 14 juillet 1918, n°4 à gauche de la photo jointe au texte, accompagné des Autorités Civiles françaises et des Autorités Militaires alliées.

Par un courrier adressé au Maire de la ville de Calais en octobre 1918, il le remercie de fêter publiquement l’anniversaire (3), de la proclamation de la République portugaise du 5 octobre 1910. Il signe: Lieutenant-Colonel, M.S. de Melo e Simas (en lettres liées…).

Qui est M. S. de Melo e Simas?

Un dossier de 14 pages est disponible aux Archives historiques militaires portugaises au nom de Manuel Soares de Melo e Simas. Il est présent au Quartier Général de Base (Q.G.B.) au dépôt du matériel, comme l’indique le document joint des AM de Calais.

Il est né le 18 juin 1870 à Horta (Archipel des Açores), il a donc 48 ans sur le cliché joint, lorsqu’il commande le dépôt de matériel de base du Corps Expéditionnaire Portugais (CEP). Il est Major d’artillerie à pied, ses états de service sont élogieux.

Les archives de l’Université de Coimbra précisent son entrée à la Faculté de Mathématiques en octobre 1887.

Son parcours après-guerre est tout aussi élogieux. Il s’illustre comme astronome portugais. Plusieurs thèses lui sont consacrées, voir les liens proposés ci-dessous, dont une de l’Université de Coimbra (4). Il y est cité Directeur-adjoint de l’Observatoire Astronomique de Lisboa (OAL, Ajuda).

La thèse de 2014 (5) propose des références scientifiques d’une grande richesse concernant les travaux de Melo e Simas. Les mots introductifs: In science there are no personalities. In science things happen contrary to how they come about in politics, in which individuality is everything and the idea is nothing” (Melo e Simas 1913)…

Sources:

(1) Lien vers la notice bibliographique du livre «Chroniques Calaisiennes de la Grande Guerre».

(2) (6) Archives Municipales, site officiel de la ville de Calais, Facebook.

(3) Cote document: Archives municipales de Calais, H104.

(4) Einstein entre nós – Joaquim Fernandes 2005

(5) The Portuguese Astronomer Melo e Simas (1870-1934) – Ana Simões, Luís Miguel Carolino, 2014

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :